L'association



Un peu d'histoire :


L’association pour le développement des soins palliatifs en Ariège est une association de statut Loi 1901.

Elle a été créée en janvier 1994 sous l’impulsion de Mesdames Frédérique D’Amato et Elisabeth Joly et quelques bénévoles convaincus de l’importance d’accompagner la fin de vie, de pouvoir se remettre en question avec d’autres personnes sur ce sujet et de permettre l’évolution des mentalités face à la mort.
Voici ce qu’en dit Maïté Jeannin vingt ans après :
  La première impulsion, c’est Elisabeth JOLY qui l’a donnée. A titre individuel, elle avait fait la formation de bénévole d’accompagnement à l’A.S.P. Toulouse (la plus ancienne A.S.P. après celle de Paris).
Elisabeth était alors «visiteuse en milieu hospitalier» où elle avait constaté beaucoup de souffrance chez ces personnes de bonne volonté, qui, sans préparation n’avaient que leur «grand cœur» face à des situations souvent difficiles. 
 
De cette formation elle revient touchée par l’éthique des soins palliatifs. Déterminée à ne pas en rester là, pourquoi ne pas développer cela en Ariège ?
Elle s’entoure de certains de ses amis et connaissances. C’est ainsi qu’un groupe se constitue ; chercheurs de sens, désireux de lever le voile du non-dit face à l’étape ultime de la vie «le mourir». 
 
Créer une telle association soulevait des questions d’ordre administratif. Pour la petite histoire précisons que nous étions tentés alors de rejoindre le groupe J.A.L.M.A.V. mais géographiquement le sud de la France est plutôt dédié aux A.S.P. 
Quoiqu’il en soit, nous voulions être affiliés à un mouvement national, officiel et reconnu. La S.F.A.P. nous apportait toutes ses garanties et nous adhérions à ses principes humanistes.
Créer une telle association entraîne aussi une implication personnelle. Elle fut de taille pour nombre d’entre nous. 
 
A commencer par le décès de Sandra qu'un cancer emporta dans ses 22 ans. Elle fut accompagnée à son domicile durant quelques semaines. Sa mère, proche d’Elisabeth, infirmière de métier, avait mis en place une hospitalisation à domicile.
Et Sandra disant en pleine conscience avec la spontanéité de sa jeunesse : «Cela vous fera une expérience pour votre association… ». 
Le tableau qu’elle peignit pendant sa maladie est toujours dans les locaux de l’A.S.P Ariège : c’est ce funambule en équilibre sur le fil de la vie entre naissance et mort.



Aujourd'hui :



L'ASP de l'Ariège regroupe 53 adhérents dont 24 bénévoles en activité (leur nombre est en forte baisse depuis quelques années).

Elle est administrée par un collectif de six personnes, toutes co-présidentes et animée par deux coordinateurs bénévoles qui assurent la liaison entre les établissements et les accompagnants.

Une centaine personnes sont  accompagnées chaque année  dans la vingtaine de structures auxquelles l'association est liée par une convention (maisons de retraites et hôpitaux). Certaines sont également  accompagnées à leur domicile. 

L'association emploie une secrétaire-comptable à temps partiel qui assure le suivi de la gestion et des dossiers de subventions.

Elle a également recours aux services d'une psychologue qui participe au recrutement et au suivi des futurs accompagnants en formation et à l'animation des groupes de parole pour les bénévoles en activité.

L'ASP de l'Ariège est membre de l'UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement des Soins Palliatifs.) et de la SFAP (Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs) qui regroupe les principaux acteurs français du mouvement des soins palliatifs :